10 idées reçues sur le métier de rédacteur web

09 Mar 2020 | Rédaction web

Rédacteur web est un job assez récent. Même si certains professionnels du métier ont déjà 20 ans de carrière maintenant. Pour autant, chaque fois que j’annonce aux gens que je suis rédactrice web, je suis confrontée au même regard sceptique ou étonné, en fonction des humeurs. S’ensuit alors une avalanche de questions : « Ça existe ce métier ? Mais ça consiste en quoi ? ». Ainsi qu’une avalanche de préjugés : « En gros, tu écris pour les personnes limitées intellectuellement. Ouais, t’es journaliste quoi ! ». Il est aujourd’hui venu le temps de rétablir la vérité et de dire adieu aux idées reçues sur le métier de rédacteur web !

Tout le monde peut écrire un article, pas besoin de rédacteur

Est-ce que toutes les personnes qui savent cuisiner sont cuisinières ? Est-ce que toutes les personnes qui savent compter sont comptables ? Non ! Nous sommes d’accord.

Loin des idées reçues, rédacteur web est un métier à part entière. Eh oui, au risque de vous décevoir, il ne suffit pas de tapoter sur un clavier pour travailler dans la rédaction web. Maîtrise parfaite de la langue de Molière (même si l’erreur reste humaine), écriture dynamique adaptée aux supports web, compétences en marketing et en storytelling, connaissances des bases du SEO… Nombreux ont suivi des formations, ce qui est par exemple mon cas (coucou l’université Lumière Lyon II). De plus, chaque rédacteur a une plume bien à lui. Cela lui permet, entre autres, de rendre les textes plus attractifs. 

Ce sont des journalistes spécialisés dans le Web

Le métier de journaliste et celui de rédacteur web ont bien des similitudes. En effet, tous deux descendent du domaine de la littérature. Et ils peuvent tous deux rédiger pour un support web, si le journaliste est spécialisé dans les formats numériques. À ce moment-là, ils se retrouvent dans un style d’écriture dynamique et concis pour satisfaire les lecteurs. Les connaissances en SEO seront également un autre point commun.

En revanche, journalisme et rédaction web se différencient sur certains points. Les journalistes écrivent à titre informatif et se doivent de rester objectifs, même si certains journaux sont orientés politiquement. À l’inverse, le rédacteur web a davantage de liberté d’expression et peut donner son avis sur certains sujets (en parlant au nom du client, bien évidemment). De plus, il écrit pour vendre !

Enfin, l’écart se creuse encore plus entre journaliste “papier” et rédacteur web. Référencement naturel, architecture de l’information, maillage interne et externe… sont autant de notions divergentes.

Les rédacteurs web connaissent tout du HTML et du CSS

Il me semble qu’un petit point définition s’impose ! Le HTML représente le langage informatique utilisé pour créer un site. Le CSS est le langage qui permet de mettre en forme le contenu HTML justement. Bref, cela se traduit sous la forme de balises <…>, ce qu’on appelle le code.

<p>La règle d’or : <strong>une seule tâche à la fois</strong>. Le multi-tasting est le meilleur moyen de perdre du temps… Bien entendu, faut-il encore vous tenir au planning et ne pas, une nouvelle fois, repousser à plus tard.</p>.

Le rédacteur web a parfois pour rôle d’intégrer le texte rédigé directement sur le site de son client. Ainsi, connaître les balises les plus courantes en HTML peut être un plus. Mais aujourd’hui, avec les systèmes de gestion simplifiés comme WordPress, cette connaissance est encore plus futile. Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit donc pas du tout d’un indispensable pour être rédacteur web.

Il suffit de savoir bien écrire pour être rédacteur web

Comme je l’expliquais précédemment, la maîtrise de l’orthographe, de la grammaire et de la syntaxe est un prérequis indispensable pour se lancer en tant que rédacteur web. Mais si cela constitue une très bonne base, ça ne fait malheureusement pas tout ! 

Un rédacteur web doit également posséder un style agréable et adapté au format web. L’adaptabilité est d’ailleurs une de ses qualités premières : s’adapter au format, mais aussi aux différents supports (articles de blog, newsletters, fiches-produits, livres blancs…) et clients (sujets, cible, ton, charte éditoriale…). Enfin, le rédacteur possède des compétences en storytelling, en SEO et en marketing. Son but est de vendre et non pas juste d’informer le public.

La rédaction d’articles n’a aucun retour sur investissement

La rédaction web est au centre du Content Marketing, lui-même branche de l’Inbound Marketing. Si vous ne connaissez pas ces termes, je vous invite à consulter Internet (Google est votre ami). Bref, la redondance du terme “marketing” est très révélatrice. Le rédacteur web n’écrit pas pour le plaisir d’écrire, mais dans des objectifs de conversion.

Écrire et partager du contenu est un moyen de :

  • gagner en visibilité (merci SEO)
  • démontrer votre expertise avec des contenus de qualité à forte valeur ajoutée
  • tisser des liens avec vos prospects
  • et à terme d’engendrer des ventes

Bien sûr, il faut vous différencier de vos concurrents par le ton ou encore par un angle nouveau et original. Surtout, il faut entretenir ce lien en publiant régulièrement et sur la durée. Eh oui, les résultats d’une stratégie de création de contenu rédactionnel ne sont pas immédiats. Ce n’est pas parce que vous allez publier un seul article que vos ventes vont décoller. En revanche, avec patience et persévérance (deux bonnes copines), vous allez bénéficier d’un réel retour sur investissement.

Le rédacteur web écrit pour faire plaisir à Google

Je vous arrête tout de suite ! Le rédacteur web est avant tout un spécialiste de l’écriture. Cela signifie, par conséquent, qu’il se démarque par son français impeccable et son maniement des mots pour une valse littéraire endiablée. Sa maîtrise du référencement naturel n’est que la cerise sur le gâteau académique. En outre, tous les rédacteurs ne sont pas rédacteurs SEO. Et dans le même temps, certains consultants SEO ne sont pas rédacteurs. Toutefois, connaître les bases du référencement est un must have pour tout rédacteur qui se respecte !

Maintenant que cette précision est faite, venons-en aux faits. Il est important de comprendre que vous écrivez avant tout pour des humains et non pas pour des machines. Ainsi, si votre article arrive en première page des résultats Google, mais que personne ne le lit, car il est ennuyant et incompréhensible, votre taux de rebond sera important. Non seulement, cela ne vous rapportera aucun client, mais le moteur de recherche finira par vous relayer au second rang des résultats. Privilégiez donc la pertinence des sujets en fonction de votre cible ainsi que la qualité littéraire de votre contenu éditorial, afin d’augmenter vos ventes.

Conclusion ? Le positionnement dans les 10 premiers résultats de recherche est important. Quel est l’intérêt d’écrire un article top qualité si personne ne le lit ? Mais cette course à la première place ne doit pas prendre le pas sur la qualité des écrits. D’autant plus que le contenu est roi, y compris en SEO.

Le rédacteur web rédige en plusieurs langues

Cette affirmation peut en faire sourire certains. Et pourtant, ce n’est pas la première fois qu’un client me demande si je parle d’autres langues. Plus récemment, on m’a même sollicitée pour un travail de traduction.

Le rédacteur web est avant tout un spécialiste de la langue française et en l’occurrence du web. Il se démarque par sa maîtrise parfaite de l’orthographe, de la grammaire, de la syntaxe ainsi que des règles de ponctuation françaises. Et croyez-moi, il ne s’agit pas d’une mince affaire !

Autrement dit, à aucun moment la connaissance d’une langue étrangère n’entre en jeu. Cependant, certains rédacteurs web peuvent mettre en avant cette compétence qui sera alors clairement indiquée dans leurs prestations.

Malgré tout, je vous conseille de vous tourner vers un traducteur professionnel pour ce type de missions. Un métier proche, mais tout à la fois très différent de celui de rédacteur. Car si le traducteur doit avoir une bonne connaissance en rédaction, sa compétence première reste la maîtrise d’une langue étrangère. 

La littérature n’a pas sa place dans la rédaction web

De nombreux métiers tournent autour de l’écriture, et ce, depuis la nuit des temps. Écrivains, journalistes, rédacteurs web… Il peut parfois être compliqué de s’y retrouver lorsque l’on est étranger aux métiers du digital. 

Et pourtant, chaque métier a bel et bien ses spécificités. Cependant, le métier d’écrivain et celui de rédacteur web sont, selon moi, complémentaires. Et pour cause ! La partie “web” du métier désigne toutes les spécificités techniques. La partie “rédacteur” vient du versant littéraire. Autrement dit, la littérature apporte au rédacteur du vocabulaire et lui apprend à captiver par l’émotion.

Je rajouterais que beaucoup de rédacteurs web ont suivi des filières littéraires. Ainsi, la rédaction web, même si elle a une part de marketing indéniable (faire vendre), reste intrinsèquement liée à la littérature.

Rédiger un texte long est bien plus compliqué qu’écrire un texte court

Eh oui, l’ère du digital a révolutionné les formats de diffusion des contenus. Ainsi, au risque de décevoir les grandes âmes littéraires, ce qui marche aujourd’hui, ce sont les formats courts. Mais qu’est-ce qu’un texte au format court Inès ?

Eh bien, cela dépend. Pour les billets de blog, cela correspondrait à un texte inférieur à 1600 mots. En revanche, pour les réseaux sociaux, cela se réduit considérablement, dépassant rarement les 100 mots.

Voilà alors toute la difficulté. Il faut savoir faire passer un maximum d’idées en un minimum de mots ! Cela implique également d’être concis tout en restant le plus clair possible. Or, quand on est rédacteur, on a tendance à s’étaler. On a plein de choses très intéressantes à raconter, mais voilà, il va falloir couper… Cela peut sembler très frustrant, mais c’est un coup à prendre !

Et une fois que vous maîtrisez les techniques de la rédaction courte, plus rien ne peut vous résister.

L’écriture est un passe-temps, non pas un métier

Lorsque je dis que je suis rédactrice web, on me regarde souvent d’un air interrogateur : « Et ça marche bien ? Tu arrives à gagner ta vie avec ça ? »

Alors oui, j’arrive à vivre de la rédaction web. Et ça marche plutôt très bien même ! Cette idée reçue vient de la réputation du domaine qui surplombe ce métier : la littérature. Qui n’a jamais entendu dire que les littéraires étaient destinés à finir à Pôle Emploi ? Cette remarque m’a poursuivie tout au long de mon master de Lettres appliquées à la rédaction professionnelle…

Et pourtant ! Le métier de rédacteur web est en plein essor. Cela va de pair avec l’ascension fulgurante du digital sur le marché français. Chaque jour, des centaines de sites internet voient le jour. Et qui de mieux qu’un rédacteur web pour les enrichir de contenus de qualité et ainsi bien les référencer ? Personne.

Alors, à tous ceux qui se demandent si on peut gagner sa vie en étant rédacteur web, je leur réponds un grand OUI !

Idées reçues sur le métier de rédacteur web
Inès Sivignon

Partager

Abonnez-vous à ma (super) newsletter !

Au programme : de la rédaction, du freelancing et de la motivation pour vos projets

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin d'une rédactrice web ?

* NEWSLETTER

Abonnez-vous à ma newsletter mensuelle (tous les premiers lundis du mois) pour des conseils en rédaction et en freelancing, ainsi qu'une bonne dose de motivation !

Merci et à bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This